Revoir l’organisation du travail après la Pandémie

Revoir l’organisation du travail après la Pandémie

Pourquoi l’entreprise doit-elle réfléchir avec ses salariés à son organisation et à l’aménagement de leur espace de travail avec une vison QVT et RSE après cet évènement historique de la pandémie du COVID 19 ?

Il existe deux facteurs : intégrer les nouveaux modes de travail, revoir l’organisation et l’impact environnemental.

Dans un premier temps, l’urgence de la situation a obligé les entreprises à mettre en place le télétravail de façon systématique. Après la gestion des problématiques de mise en place des outils et connexion nécessaire, les organisations se sont adaptées, l’appropriation des systèmes de communication à distance s’est faite, la dernière étude publiée par Deskeo, affirme que 6 Français interrogés sur 10 ont pris goût au travail à distance.

Notre vie à tous a changé, nous avons pu apprécier le calme, réapprendre une certaine frugalité, un environnement assaini, tout ceci nous donne à réfléchir sur ce que l’on veut faire de notre monde de demain. Cela répond -il aux inquiétudes légitimes des scientifiques de l’avant-confinement ? De fait cette crise nous aura permis de mettre en perspective notre capacité à comprendre que ce n’est pas une fatalité, que nous devons tous contribuer, notamment les entreprises, à assurer un avenir à notre planète.

Le télétravail, a des vertus évidentes sur le bien être des salariés et un impact positif sur l’environnement, les plus réticents auront compris que ce nouveau mode de travail était possible et pas incompatible avec un bon fonctionnement. Malgré tout, le Baromètre T1 Empreinte Humaine Opinion Way, sondage réalisé auprès de 2005 salariés représentatifs des salariés français du 31 mars au 8 avril 2020 (soit 2 à 3 semaines après le confinement), démontre que 44 % des salariés présentent une détresse psychologique. 1 salarié sur 3 est en télétravail, ce n’est pas un facteur de risque en lui-même, ce sont certaines conditions actuelles qui sont des facteurs aggravants. Pour que le télétravail soit performant pour l’entreprise et ne mette pas les salariés en situation de détresse psychologique, il doit être mis en place sur la base du volontariat, il faut un accompagnement des télétravailleurs dans l’aménagement de leurs espaces dédiés chez eux. Le sentiment d’appartenance à l’entreprise doit être favorisé par l’interaction des salariés, le télétravail exclusif n’est donc pas une solution à terme. L’entreprise doit penser aux usagers, être dans une logique de pérennité, confort et sécurité. Pour envisager le monde durable de demain, d’un point de vue économique, sociétal et environnemental, la conduite du changement est un outil efficace qui met en œuvre le collaboratif pour co-construire la vision de l’entreprise de demain. Changement des organisations, espaces de travail, du management, cet accompagnement, peut permettre à l’entreprise de se relever plus sereinement de cet évènement hors du commun. « Remettre l’humain au cœur des organisations ».

Les entreprises qui sont principalement aménagées en open Space, peuvent réfléchir à une solution de flex office. Ceci permettrait de transformer les aménagements existants en suivant plusieurs objectifs : améliorer le bien-être, le confort et la collaboration des salariés, anticiper la mutation dans les usages, transformer l’image de l’entreprise et optimiser les surfaces. Les espaces seraient pensés de façon à différencier les zones de calme facilitant la concentration et les zones d’échanges et de convivialité facilitant les interactions Inter et intra service.

Le space planning est pensé pour les usagers et les besoins des différents services. Le design d’espace retranscrit au mieux la nouvelle organisation, chaque service possède un environnement dédié où chaque occupant a le loisir de s’asseoir et de travailler comme il le souhaite, assis, debout (assis/ debout). Ce type d’aménagement peut permettre davantage de positions de travail que de collaborateurs, 50 % de places collaboratives et 50% de places traditionnelles, bulle d’isolation, espaces de réunions petits et informels, salle de brainstorming, espace de convivialité. Pour un signal fort de l’employeur vers les salariés sur ses engagements environnementaux, il faudra privilégier les mobiliers ou matériaux de fabrication française, de l’écoconception, de l’upcycling et du réemploi, conjuguer anciens et nouveaux mobiliers dans une démarche écologique.

Pas de commentaires

Postez un commentaire

#SUIVEZ-NOUS SUR INSTAGRAM